21/03/2007

Ces glandent qui nous gouvernent

Bien sûr vous avez cru en la croisant dans la rue que ce désir qui montait en vous cela venait d'elle. Son parfum qui a délicatement frôlé vos narines alors qu'elle courait pour attraper le bus. La courbe de ses hanches, le délié sensuel de ses jambes galbées. Ce visage si doux dont vous vous prenez à rêver qu'il est endormi tout contre vous. Ces lèvres délicates dont vous espérez tant de baisers. Cette bouche qui laisserait échapper de tendres paroles. Tous ces baisers fougueux qui sont là, à portée de vous.

 

Glandes, désirs et hormones
Et bien non, vous faîtes erreur. Ne soyez pas triste nous sommes tous logés à la même enseigne en ce qui concerne le désir sexuel. Et oui tous, animaux compris. Mais alors d'ou nous vient ce désir qui parfois nous guide en dépit du bon sens, nous fait accomplir des choses incroyables, parcourir des kilomètres, adopter des attitudes saugrenues... Notre désir sexuel, vient du désir de survie de l'espèce. Et oui, voilà la vérité.

En fait l'Homme a des désirs qui lui sont envoyés par signaux depuis ses glandes sexuelles dont il est l'esclave. La mission de celles-ci est d'assurer la survie de l'espèce.. Ces hormones présentes en nous toute notre vie ont des taux plus ou moins élevé et conduisent donc notre activité sexuelle. Facile à dire, mais après ?

 

La testostérone
Qui est responsable du désir ? Une célèbre hormone, bien connue depuis longtemps, sur laquelle tant d'encre a coulé : la testostérone, hormone du désir chez l'homme et la femme agit sur le cerveau. C'est elle qui est responsable de l'éveil sexuel (lors de l'adolescence) et de notre envie d'approcher le sexe opposé.

La testostérone et les œstrogènes jouent un rôle très important dès le début de la puberté, car ce sont ces hormones qui sont à l'origine des signes physiques et psychologiques de la venue de la sexualité chez les jeunes filles et les jeunes garçons : croissance des seins, pousse des poils pubiens, la masturbation vient qui permet de se définir comme sujet doué de capacités sexuelles et de faire naître tous les fantasmes...

 

Les capacités sexuelles
Pour les hommes, les capacités sexuelles sont alors à leur maximum vers 18 ans et les femmes connaissent leur apogée vers 25-30 ans. Au fil des années la présence de ces hormones diminue ; chez la femme vers la trentaine et pour l'homme aux environx de la quarantaine, tout en ne diminuant alors pas leur capacités sexuelles respectives. Seules la ménopause (baisse du taux d'œstrogène) et l'andropause (baisse du taux de testostérone) vont avoir une incidence sur les capacités sexuelles.

Ceci se traduira par une baisse de la libido, une fréquence répétitive de l'impuissance, une diminution du plaisir...Donc notre vie sexuelle est subordonnée à ces hormones, et l'enjeu est de retarder le plus possible leur déclin, parce que la sexualité, c'est la vie.

Le rôle du mental sur le désir
Mais l'homme, à la différence de l'animal, a la capacité de faire évoluer tout cela par le biais de son mental. La biologie est une chose mais l'imagination peut servir non pas pour la suppléer mais la renforcer. C'est ainsi qu'en croisant votre jeune femme il y a quelques instants, des signaux biologiques (depuis vos hormones, mais aussi grâce à vos sens)vous sont parvenus sur lesquels vous avez calqués votre histoire. A savoir votre passé, vos capacités, vos attentes, et c'est tout ce mélange le biologique et le mental (conscient et inconscient) lié à votre hypothalamus (ah que ferions nous sans lui) qui vous a mis dans un tel état. Les mains moites, une sensation de chaleur, le cœur bat plus vite, ...Et vous qui aviez un instant cru que c'était si simple le désir.

Que tout cela ne vous bouleverse pas trop ! L'explication est longue mais les symptômes faciles à reconnaître.
Alors dépêchez-vous d'en profitez tant que tout fonctionne bien !

09:54 Écrit par Premierefois | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.