23/03/2007

Transformer une guerre en câlin

Un couple qui ne se bat pas (ou plus) est-il un couple mort ? On peut en discuter longtemps. Ce qui est certain, c'est qu'un homme et une femme en viennent parfois à se combattre, et c'est une façon de remettre les choses à plat, tout en se vidant d'un trop plein qui, accumulé, pourrait faire des ravages intérieurs.
Reste à ne pas transformer un exutoire naturel en ravages pour son partenaire, qui n'a pas forcément envie de se battre à ce moment. Et garder à l'esprit, que les meilleures réconciliations sont sans doute celles de l'oreiller.

 

Se déchaîner sans dépasser les limites
La guerre a démarré sur un sujet de la plus haute importance : votre brosse à dent a été déplacée de gauche à droite, vous ne retrouvez plus un vêtement, on vous assène que c'est votre tour de vaisselle et vous soutenez le contraire... Peu importe. En réalité, vous avez trop de stress accumulé à libérer, et votre partenaire a aussi son compte. Le ton monte, les noms d'oiseaux pleuvent.

Vos visages ne sont guère esthétiques à ce moment ; tous vos muscles sont tendus, vos mâchoires raides, vos poings prêts à cogner. Attention : empoignez plutôt les oreillers et frappez-vous avec, garanti indolore.

 

Libérer les énergies
Une fois l'option oreiller choisie (l'option vaisselle est plus coûteuse et peut blesser), aller-y à fond. Criez, hurlez, lâchez tout ce que vous avez sur le cœur. Essayer de modérer juste votre langage, certains mots peuvent blesser pour longtemps. Tant pis si l'oreiller lâche et si vous vois retrouvez couvert de plumes blanches. Cela aidera à transformer la situation en drôlerie.

Essayez de parvenir à être un peu loyal dans le combat, tout en maintenant la pression. Oui, vous voulez avoir raison, oui vous voulez gagner. Assénez, balancez, et si l'autre vous pousse violemment, laissez-vous tomber de préférence sur le lit ou sur une moquette épaisse. Vous pouvez aussi projeter votre partenaire, mais calibrer bien le bond que vous lui imposez.

L'arrachage des vêtements
A ce moment, le cocasse de la situation ne devrait pas vous échapper. Un mélange de haine et d'envie d'éclater de rire vous envahit. Mais vous n'allez pas céder ainsi, il vous reste encore plein d'énergie à déverser. Sautez sur votre partenaire et essayer de le retourner en tout sens, en continuant à crier. Mordez lui le nez, chatouillez sauvagement, fouaillez, agrippez, lardez, emballez et déballer, puis tentez d'arracher ses vêtements, sa résistance ne devrait vous donner que plus d'ardeur.

Enfin, vos corps sont nus, ou presque, dans le plus grand désordre. C'est clairement une ambiance de viol, et la violence cède d'un coup à l'excitation.

 

La charge héroïque
Ce corps à votre portée, cet ennemi dont vous ne pouvez vous passez, vous allez poursuivre sur lui votre fureur. Griffes, morsures, ne vous gênez pas (sans aller jusqu'aux blessures évidemment), dévorez à présent, embrassez à pleine bouche, saisissez fermement, fort, très fort, à mourir...

Et unissez-vous enfin, brutalement, pas de détail, pas de quartier, comme si vous alliez rentrer dans l'autre, au fond de ses cellules pour que vous les dévoriez toutes... Comme vous l'aimez, ce corps sauvage, cette personnalité entêtée et chérie, et comme vous n'avez jamais connu autant de plaisir !

20:48 Écrit par Premierefois dans Séduction - Relationnel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.