13/04/2007

Elephant men

Pour faire l’amour, mieux vaut un petit sexe vigoureux qu’un gros mollasson, dit le proverbe. Effectivement, avoir un grand sexe, même performant, ce n’est pas toujours un avantage.

 

Il y a ceux, innombrables, qui se désolent d’avoir le zizi tout riquiqui, du moins le croient-ils. Mais il y a aussi des hommes, nettement moins nombreux tout de même, qui donneraient beaucoup pour avoir le phallus de Monsieur Tout-le-monde, plutôt que d’être membré comme Rocco Sifredi, voire plus encore*. Avoir un sexe hors compétition, ce n’est pas toujours une sinécure, en effet. Pas nécessairement pour trouver des calleçons à sa taille. La difficulté est plutôt ailleurs, au moment de la pénétration.

 

On ne passe pas.

Entouré de muscles élastiques, bien lubrifié, le vagin est normalement apte à recevoir des pénis de toutes tailles et de toutes largeurs. Les calibres les plus imposants ne l’impressionnent d’ailleurs pas le moindre du monde. Pensez donc, ce n’est pas grand-chose comparé à la tête d’un nouveau-né. Parfois même, plus c’est gros, plus le plaisir de Madame est intense. Parfois… Il arrive tout de même que certains sexes hors normes ne passent pas ou, en tout cas, pas sans douleurs et irritations post-coïtales. Le cas semble d’ailleurs plus fréquent qu’on ne le pense. Au point d’empêcher, chez certains couples, toute relation sexuelle complète et même de déboucher sur des ruptures conjugales. Comment expliquer ça ? Sans doute en partie par une image ancestrale et le plus souvent inconsciente, celle du pénis supposé guerrier et agressif. Image qui disparaît en général à l’âge adulte et avec… l’expérience. Mais pas toujours.

Un phallus surdimensionné n’arrange évidemment pas les choses pour une partenaire déjà anxieuse. Or, plus il y a d’inquiétude, moins le vagin se dilate et se lubrifie, et plus la pénétration est douloureuse. Les fois suivantes, la partenaire aura donc tendance à anticiper cette douleur et à resserrer plus encore les muscles de son vagin. Le cercle vicieux dans toute sa splendeur. Notez que d’autres peurs peuvent être associées à une pénétration difficile : crainte de tomber enceinte, de contracter une MST, d’être surpris, … Dans d’autres cas, ce n’est pas tant la largeur qui pose problème, mais la longueur. Certaines femmes apprécient cette sensation, d’autres la trouvent douloureuse.

 

Cran de sûreté.

Que faire alors si Dame Nature contrecarre vos désirs les plus intimes ? Le plus important est de favoriser le dialogue, ainsi que la détente. Usez et abusez des massages et câlins sans oublier les indispensables préliminaires, qui seront d’autant plus longs que le sexe de Monsieur l’est aussi. Ce n’est pas encore suffisant ? Un bon lubrifiant, à base d’eau, s’impose. On en trouve dans les pharmacies, certains magasins et love-shops. Sachez adopter aussi d’autres positions coquines et varier les caresses. Oubliez en tout cas la levrette, trop risquée, et optez par exemple pour une position où la femme chevauche l’homme, ce qui lui permet de mieux contrôler la pénétration. Celle-ci n’a d’ailleurs pas besoin d’être complète pour qu’il y ait un orgasme. Vous pouvez aussi improviser un cran de « sûreté » en nouant par exemple un foulard autour de la verge, sans trop serrer toutefois, au risque de vous retrouver avec un pénis congestionné voire passablement raccourci !

Le même effet peut être obtenu en achetant, dans un sex-shop, un anneau en plastique ou en éponge spécialement conçu pour cet usage.

 

Plus grand, plus mou.

Les sexes très longs ont souvent tendance à se dresser moins fièrement et à être un peu moins rigides. Effet de la pesanteur, mais aussi de la biologie tout cours. L’afflux de sang qui gonfle le pénis durant l’érection a tout de même des limites. Et plus la verge est grosse, plus la pression sanguine y est proportionnellement basse. On ne peut pas tout avoir.

 

*Certains pénis de plus de 30 cm sont attestés scientifiquement. Par contre, le record du plus long pénis, 45 cm, appartenant à un acteur jamaïquain des années 70, Long Dong Silver, relève plus que probablement du canular.

21:55 Écrit par Premierefois dans Hors sujets principaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.