09/02/2008

A votre bon coeur

Le sport en chambre n'est pas mauvais pour le coeur, au contraire. Même les patients cardiaques peuvent la plupart du temps s'envoyer en l'air sans craindre pour leur santé. C'est même conseillé par les médecins. Et il faut toujours écouter ce que dit son docteur...

Mourir d'amour, c'est très romantique, mais est-ce très fréquent ? Passe-t-on facilement du septième ciel au ciel tout court ? Tout le monde connaît le cas de Félix Faure, ce Président de la République française, décédé en 1899, après d'intenses galipettes avec sa maîtresse du moment. Le cas est heureusement rarissime. Une étude allemande de 2001 portant sur l'autopsie de près de 27.000 patients décédés de mort subite, montre que seulement 36 sont passés de vie à trépas après s'être envoyés en l'air. Pas de quoi sortir son tensiomètre en même temps que sa zigounette donc. Ce qui ne veut pas dire que le sexe est absolument sans danger. Une étude américaine a d'ailleurs montré que le risque d'infarctus était multiplié par 2,5 dans les deux heures qui suivent les galipettes. Qu'on se rassure cependant, le risque absolu pour une personne lambda d'avoir un infarctus est de toute façon extrêmement bas (1 sur 1 million). Globalement, on estime même que le radada n'est une cause envisageable que dans moins d'un cas d'infarctus sur cent. Ouf.

Petit footing amoureux
Contrairement à ce qu'on pourrait croire d'ailleurs, le sport en chambre ne représente pas un effort particulièrement intense. Du moins la plupart du temps. Ce n'est pourtant pas ce que disaient les fameux Masters & Johnson dans les années 60. Lors de leurs recherches, ils avaient ainsi mesuré des accélérations impressionnantes du rythme cardiaques, jusqu'à 160 pulsations par minute, et une augmentation non moins substantielle de la pression sanguine. On sait aujourd'hui que leurs cobayes étaient de jeunes et fougueux étudiants, qui plus est observés dans des conditions d'intimité très discutables. Depuis, une autre étude, conduite sur des personnes d'âge mûr enregistrées à distance en train de faire l'amour à domicile, a permis de montrer que le pic de fréquence cardiaque se situe plutôt aux alentours de 120 pulsations. L'équivalent d'un petit footing.

Des orgasmes pour vivre vieux
Conclusion, s'envoyer en l'air n'est pas particulièrement préjudiciable à la santé. Mieux, les médecins estiment même que c'est excellent pour la forme, y compris pour celle de la plupart des personnes atteintes de problèmes cardiovasculaires, au même titre que d'autres activités physiques : jardiner, faire de la natation, de la marche ou du vélo. Alors à tout prendre, pourquoi ne pas opter pour ce qui est le plus agréable ? D'une manière générale, la fréquence des orgasmes semble corrélée avec la mortalité globale. En clair, plus on jouit souvent, plus on vit vieux. C'est ce que montre en tout cas une très intéressante étude anglaise, menée auprès de mille hommes. Après avoir ajusté des facteurs de risque comme l'âge, le tabagisme etc., les chercheurs ont constaté que le taux de mortalité des hommes ayant deux orgasmes par semaine était deux fois plus bas que celui des hommes ayant moins d'un orgasme par mois ! Au-delà de deux orgasmes cependant, l'effet ne semble pas proportionnel. Le bienfait des relations sexuelles concernerait principalement le cœur, et pas seulement chez les hommes d'ailleurs. D'autres études montrent des effets positifs pour les deux sexes. Voilà qui va faire plaisir à tout le monde.

17:45 Écrit par Premierefois dans Hors sujets principaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.